Hommage aux bénévoles et Citoyen honorifique 2018

Vendredi dernier, le 11 mai 2018, avait lieu la rencontre-hommage aux bénévoles, au Centre communautaire de Normandin, sous forme d’un 5 à 7. Depuis déjà une douzaine d’années, la Ville de Normandin reconnaissait les bénévoles qui s’étaient particulièrement distingués, au sein des organismes partenaires de la Ville. Toutefois, en 2018, leur politique de reconnaissance fut modifiée. Maintenant, la Ville de Normandin tente de rejoindre toute personne qui s’implique bénévolement, peu importe où dans la communauté.  

La ville de Normandin attache une grande importance à la reconnaissance de ce tout ce travail bénévole. Au-delà de la distinction tangible que certains ont reçue, il faut percevoir l’immense considération que l’administration municipale, le conseil de ville, tous les employeurs et dirigeants qui entourent ces personnes volontaires, ont pour eux.

Il faut savoir que depuis  2015, une distinction fut ajoutée, celle du citoyen honorifique. La définition de cette récompense va comme suit : tout citoyen natif ou ayant vécu à Normandin, qui s’est distingué par ses actions, ses compétences, son travail, son talent remarquable, qui ont permis à la Ville de Normandin de rayonner. Pour 2018, le choix s’est arrêté sur M. Réjean Boivin.

Voici l’hommage qui lui fut adressé :

C’est avec une grande reconnaissance que nous vous rendons hommage, aujourd’hui, M. Boivin. Ce, afin de souligner vos plus impressionnants exploits et réalisations, faits dont vous pouvez être fiers.

La lecture détaillée que j’ai faite de votre parcours illustre bien votre grandeur. Grand par votre simplicité, par votre gentillesse, par votre humour, mais grand aussi par votre engagement au service de vos concitoyens. Un grand homme parce que, avec votre sens du commandement, vos multiples talents, votre dévouement et votre implication, vous avez réussi à bâtir et réaliser de grandes choses. Vous avez su tirer le meilleur de tous ceux qui vous ont côtoyé, mais avant tout donner le meilleur de vous-même.

Né en 1942, à St-Edmond-les-Plaines, c’est à l’âge de 8 ans que vous êtes venu vous établir avec votre famille à Normandin. À l’époque, vous y avez fait vos premières classes. Vous avez parfait votre instruction au cours classique, dispensé par les Juvénats des Frères Maristes de Desbiens et de Lévis. S’ensuivit une formation pour l’obtention d’un baccalauréat en pédagogie avec une spécialisation en histoire et en géographie, le tout obtenu à l’Université Laval en juin 1965.

Dès votre plus jeune âge, vous saviez que vous deviendriez enseignant. L’altruisme faisant partie intégrante de votre personne, votre éducation et vos convictions religieuses; il était clair l’éducation était votre vocation.

Fait à noter, vous avez été consulté pour les plans et devis de la construction de la Polyvalente de Normandin; et ce, pour la partie qui porterait le nom du laboratoire d’Histoire et de Géographie, dont vous avez été le spécialiste-titulaire.

Vous avez traversé différentes phases au cours de votre carrière dans le corps professoral. Au départ, attitré aux sciences humaines, s’y ajouta à un certain moment le français. Par la suite, suite à certaines contraintes syndicales, vous avez dû enseigner jusqu’à 7 matières au cours d’une seule année scolaire au secondaire. Vous avez même travaillé au primaire pendant 6 ans. Moucher des petits nez, attacher des lacets et nouer des foulards vous ont certainement paru des situations bien différentes et plus délicates que celles rencontrées auprès des adolescents.

Il me semble pertinent de mentionner ces faits pour bien illustrer à quel point vous êtes un individu adaptatif et polyvalent. Je le cite, car c’est un compliment, envers une personne sans aucune prétention.

L’enseignant généreux de son temps, préoccupé par la réussite scolaire et sociale de ses élèves a tout de même su trouver du temps pour fonder une famille. De votre union, en 1964, avec Mme Suzanne Girard, sont nés 3 enfants : 2 fils et une fille. Cette progéniture vous a donné 4 petites filles. Bien sûr, ils représentent tous votre plus grande fierté.

Le bénévolat! Vous en connaissez certainement la définition. Très jeune, vous vous êtes impliqué dans la Garde Paroissiale, dans un mouvement de la Ligne de la Tempérance, mais également comme préposé à la Bibliothèque Paroissiale, la première de Normandin.

Vous avez été l’un des premiers à vous engager bénévolement dans le cinéma Le Foyer de Normandin, en 1966; ce, jusqu’à sa fermeture en 1988. Vous y étiez responsable de plusieurs dossiers, dont celui de la programmation, de la commande des films projetés et de la négociation à Montréal avec des compagnies telle la Metro-Goldwyn-Mayer.

Sans compter, tout le bénévolat accompli en liaison avec le monde scolaire: …animateur de pastorale, animateur et entraîneur d’équipes pour Génies en Herbe, organisateur d’un parlement à l’école, le club social, instructeur pour l’équipe de hockey, cofondateur du Corps et Cadets 1497 de la Polyvalente de Normandin et j’en passe.

Un jour, ce fut la petite voix du politicien en vous qui se fit entendre: élu conseiller municipal au village et à la ville de Normandin; élu de 1974 à 1983 et de 1987 à 1999 pour ensuite devenir Premier citoyen de Normandin de 1999 à 2003. Et par surcroît, vous avez été préfet de 2001 à 2003.

Votre engagement en tant que personne, très humaine, dévouée envers son prochain, soucieuse du bien-être d’autrui, de justice et d’équité, espérant l’amélioration du sort de tous, vous a amené à intervenir auprès de différents organismes régionaux. Ici, je fais allusion au CLD, SADC, CRCD, CIDEL, FRDIT, sans négliger votre implication sur le comité régional qui est parvenu à implanter l’enseignement collégial dans le comté Roberval avec la création du CÉGEP de Saint-Félicien.

De plus, je me dois de mentionner tous les atouts que vous possédez et que vous avez su mettre à profit pour rendre service et en faire profiter votre entourage; annonceur au centre sportif pendant de nombreuses années, maître de cérémonie en toutes occasions, rédacteur hors pair en diverses situations, lecteur lors d’office religieux, musicien dans l’Harmonie La Gaillarde, chanteur dans la chorale de l’Amitié, rien de vous lassait.

Vos loisirs sont aussi étendus et diversifiés que vos champs de compétences et la générosité qui vous habite… Joueur de cartes, lecteur au quotidien, l’un des plus grands philatélistes de la région, expert comme cruciverbiste. Vous excellez depuis un bon moment dans les grilles blanches, amoureux de la langue française, il faut remarque que sans le savoir nous avons peut-être tenté de réaliser un des 40 rallyes dont vous êtes l’auteur avec votre conjointe.

Cet amour du français que vous avez su défendre vous a rapporté une distinction très singulière. En septembre 2003, le gouvernement de la France vous remettait la médaille de l’Ordre des Palmes académiques pour la défense de la langue
française. Quel honneur, aussi peu que 75 personnes au Québec ont reçu cette décoration.

Boivin, nous vous devons respect pour ce que vous avez accompli, et tout ce que vous accomplissez encore aujourd’hui. Vous participez activement à la vitalité de notre communauté. Nous vous en sommes infiniment reconnaissants. Félicitations, vous pouvez être fier, vous êtes un être d’exception. Et comme l’énonce si bien la citation célèbre du Duc de Lévis, citation qui vous définit parfaitement: ¨La vertu est le triomphe de la générosité sur l’intérêt !¨