eau potable

Pourquoi réduire la consommation d’eau potable?

Pour diminuer nos coûts collectifs, puisque la captation, l’épuration et le traitement des eaux usées représentent des dépenses considérables pour les municipalités. 

Avez-vous déjà constaté que l'eau froide du robinet est occasionnellement blanche ? Savez-vous qu'elle en est la cause ?

Il s'agit d'un phénomène physique : le dégazage. Lorsque l'eau potable passe de l'aqueduc aux conduits des bâtiments chauffés, la température augmente de quelques degrés et l'équilibre entre la quantité d'air et l'eau est rompu. L'eau froide emmagasine alors beaucoup d'air et la pression dans les canalisations ne permet pas à l'air de s'échapper.

Au moment où vous ouvrez le robinet, la pression est réduite et l'air s'échappe sous forme de fines bulles. C'est ce qui crée cette apparence blanchâtre, mais qui n'affecte en rien la qualité de l'eau potable puisqu'il ne s'agit que d'un excès d'air dans l'eau.

Si vous laissez couler l'eau longtemps pour obtenir une eau claire, vous ne faites qu'éliminer l'eau potable provenant des conduits de votre résidence pour prendre directement celle de l'aqueduc qui n'a pas eu le temps de subir le changement de température.

Il est donc inutile de laisser couler l'eau pour obtenir une eau claire. Ce geste est comparable à jeter le contenu d'une bouteille d'eau embouteillée dans votre évier.

Si l'eau s'éclaircit du bas vers le haut, il s'agit de dégazage. Une bonne façon d'éviter ce désagrément est de toujours prévoir un pichet d'eau dans le réfrigérateur. Vous éviterez ainsi de gaspiller l'eau inutilement en la laissant couler jusqu'à ce qu'elle soit claire.

Il est important de mentionner que la Ville de Normandin s’est engagée à réduire la consommation d’eau potable en changeant les urinoirs de l’hôtel de ville, de la salle communautaire, du centre sportif, ainsi que  de la salle des Chevaliers de Colomb.

Tous ces bâtiments sont maintenant munis d’urinoirs secs.

En quoi consiste un urinoir sec ?

D’abord, il faut savoir que dans un urinoir classique, 4 litres d’eau potable sont utilisés en moyenne pour rincer et évacuer 0,3 litre d’urine. Alors qu’un urinoir sec  n’utilise ni eau ni produit chimique.

Exemple d’un urinoir sec et son fonctionnement :

Une cartouche faisant office de siphon permet de limiter les nuisances olfactives (A). Échangeable, elle recueille l’urine et l’évacue dans le réseau d’assainissement.

Un flotteur assure l'étanchéité de la cartouche (D : sans liquide occlusif) et empêche toute propagation d’odeur provenant de la canalisation. Un système de joints permet de parfaire cette étanchéité (E).

L’urine s’écoule dans la partie cylindrique (B) du siphon. Une fois le niveau de débordement atteint, l’urine est dirigée vers le réseau d’assainissement par les ouvertures de trop-plein (C).